Menu Close

La cheatsheet ultime pour comprendre les problèmes de bridge du Monde.

À ma connaissance, Le Monde est l’unique grand quotidien français à publier régulièrement des problèmes de bridge (via son supplément “M”).

Vu la popularité du magazine, il est donc très vraisemblable que vous soyez vous-même tombé sur une de ces fameuses énigmes.
Pour les initiés, pas de problème de comprehension. En revanche, si vous n’avez jamais joué à ce jeu, l’énoncé vous aura sûrement paru très obscur.

Deux solutions si vous appartenez à cette seconde catégorie : le coup de fil à mamie ou bien ce petit guide pratique que je vous ai concocté.

Notez que pour les petits malins qui connaissent déjà les règles j’ai aussi une petite surprise à la fin de l’article ;-).

1- Les grands principes du bridge

  • Il y a 13 cartes par joueur et l’ordre est le suivant : As, Roi, Dame, Valet, 10, 9, etc.
  • Les joueurs, opposés deux contre deux, jouent chacun leur tour dans le sens des aiguilles d’une montre. Celui qui remporte le pli rejoue.
  • Vous devez toujours jouer la couleur demandée. En revanche, quand vous n’avez plus d’une couleur, vous pouvez jouer n’importe qu’elle autre carte (pas d’obligation de couper par ex).
  • A chaque tour de cartes (appelées donne), il y a deux phases de jeu consécutives : Tout d’abord les enchères et ensuite le jeu de la carte.
  • Lors des enchères, vous décidez d’un contrat. Un contrat correspond à un nombre de plis à réaliser, c’est la seule chose que l’on comptera à la fin.
  • Lors du jeu de la carte, une paire essaie de faire son contrat tandis que l’autre essaie de les faire chuter.
  • Après avoir décidé d’un contrat, le jeu commence et un joueur entame. Le joueur suivant « l’entameur » étale alors son jeu face visible devant lui (!). Pendant tout le reste de la partie, les trois autres joueurs vont donc voir son jeu et lui devient inactif (on l’appelle d’ailleurs « le mort »). C’est son partenaire qui va lui dire à chaque tour quelle carte jouer.

2- Se repérer

De manière à s’y retrouver, les joueurs de Bridge ont pris pour habitude d’utiliser les quatre points cardinaux : Nord (en haut), Sud (en bas), Est (à droite), Ouest (à gauche).

Noter aussi que sur les donnes du Monde le mort est toujours en Nord. Vous jouez donc à la place de l’autre main visible sur le diagramme.

Si le deuxième jeu visible est en Sud, la question posée par l’énoncé est de savoir comment jouer vos cartes au mieux pour réaliser le contrat. Si le deuxième jeu visible est en Est ou Ouest, la question posée par l’énoncé est de savoir comment jouer vos cartes au mieux pour faire chuter le contrat adverse.

Bon à savoir: si vous jouez, en « match par quatre »: Votre objectif est d’assurer votre contrat tandis qu’« en paire » vous pouvez vous permettre de prendre plus de risques si à la fin vous gagnez plus de levées.
En match par quatre, la meilleure ligne de jeu sera donc celle avec le meilleur pourcentage de chance de réussite. En paires en revanche, la meilleure ligne de jeu dépendra de deux facteurs: % de chances de réussite + gain en surlevées.

Ce qu’il faut retenir :

  • Nord est en haut, Sud en bas, Est à droite, Ouest à gauche.
  • Sur les donnes du Monde, le mort est toujours en Nord.
  • Si le deuxième jeu visible est en Sud la question est de savoir comment jouer vos cartes au mieux pour réaliser le contrat.
  • Si le deuxième jeu visible est en Est ou Ouest la question est de savoir comment jouer vos cartes au mieux pour faire chuter le contrat adverse.
  • En « match par quatre » vous devez faire à tout prix faire votre contrat tandis qu' »en paire » vous pouvez vous permettre de prendre plus de risques si au final vous gagnez plus de levées.

3- Les points HLD

Vous verrez que certains énoncés parlent de points HLD. Cela correspond en fait à une estimation de la force de votre main.

Un As vaut 4 points d’honneurs (le « H » de HLD), un Roi 3, une Dame 2, un Valet 1.

Si le contrat est à Sans Atout, ajoutez à cela les points de longueur (le « L » de HLD) : + 1 point attribué à chaque carte de la même couleur à partir de la cinquième.

Si le contrat est à Pique, Cœur, Carreau ou Trèfle, ajoutez aussi à cela les points de distribution (le « D » de HLD)  : + 3 points supplémentaires si vous n’avez pas une couleur, + 2 points si vous n’avez qu’une carte d’une même couleur et + 1 point si vous avez deux cartes d’une même couleur.

Exemples :

Contrat à 4 Pique, vous détenez les cartes suivantes :

♠️ : A D 10 5
❤ : –
♦️ : V 4 3 2
♣️ : R 9 8 7 6

6 points H + 3 points D +1 point H + 3 points H = 13 points totaux.

Contrat à 3 Sans atout, vous détenez les cartes suivantes (se sont exactement les-même que ci-dessus) :

♠️ : A D 10 5
❤ : –
♦️ : V 4 3 2
♣️ : R 9 8 7 6

6 points H + 1 point H + 3 points H + 1 point L = 11 points totaux.

Ce qu’il faut retenir :

  • Il y a 40 points H en tout dans le jeu.
  • As = 4, Roi = 3, Dame = 2, Valet = 1.
  • Si contrat à Sans atout + 1 point à chaque carte de la même couleur à partir de la cinquième.
  • Si contrat à la couleur, + 3 points si couleur manquante, + 2 points si vous n’avez qu’une carte d’une même couleur, + 1 point si deux cartes d’une même couleur.

4- Les contrats et les enchères

Principes géneraux

Lors de la phase d’enchères, les joueurs vont « communiquer » pour tenter d’établir le meilleur contrat.

Dans la pratique, et comme au poker, les quatre joueurs vont parler chacun à leur tour en augmentant à chaque fois « la mise ». Différence de taille cependant, au Bridge, vous jouez en équipe de deux, vous misez donc en fonction de votre jeu ET des enchères faites par votre partenaire et vos adversaires.

Un contrat final est établi quand les trois autres derniers joueurs à parler ont passés.

Voici la signification des contrats finaux:

  • Contrat au palier de 1 => Vous devez faire 7 plis sur 13.
  • Contrat au palier de 2 => Vous devez faire 8 plis sur 13.
  • Contrat au palier de 3 => Vous devez faire 9 plis sur 13.
  • Contrat au palier de 4 => Vous devez faire 10 plis sur 13.
  • Contrat au palier de 5 => Vous devez faire 11 plis sur 13.
  • Contrat au palier de 6 (petit chelem) => Vous devez faire 12 plis sur 13.
  • Contrat au palier de 7 (grand chelem) => Vous devez faire 13 plis sur 13.

Dans le détail, à chaque palier vous avez deux types de contrat possibles, soit avec une couleur d’atout soit à sans tout. Si vous avez donc bien suivi cela fait un total de 35 contrats finaux (4 couleurs + Sans atout) X 7 paliers.

Trouver le meilleur contrat

Pour ouvrir d’une couleur au palier de 1 il faut 11/12 points et en général 5 cartes dans la couleur. Pour ouvrir de 1 Sans atout il vous faut 15/17 points. Si vous n’avez rien à déclarer ou n’avez pas beaucoup de points, vous passez. Le but de la manoeuvre est d’éviter de monter trop haut en terme de palier et avoir à jouer un contrat impossible.

Pour vous faire une idée, voici les équivalences « points cumulés avec votre partenaire » par rapport au « palier final auquel vous pouvez prétendre ».

  1. Contrat au palier de 1 => Vous devez avoir entre 20 et 22 points HLD cumulés
  2. Contrat au palier de 2 => 22/23 HLD
  3. Contrat au palier de 3 => 24/25 HLD
  4. Contrat au palier de 4 => 26/27 HLD
  5. Contrat au palier de 5 => 28/32 HLD
  6. Contrat au palier de 6 (petit chelem) => 33/36 HLD
  7. Contrat au palier de 7 (grand chelem) => 37/40 HLD

Exemple de séquence d’enchères :

Nord Est Sud West
1♠️ 2❤ Passe 4❤
Passe Passe Passe

1♠: J’ai au moins 5 Piques et au moins 11/12 Points
2❤: J’ai un beau jeu et des coeurs
4❤: Moi aussi j’ai des coeurs et j’estime que nous avons une force de 26/27HLD à nous deux.

Le contrat final est ici de 4❤.

Sachez enfin qu’il est aussi possible d’ouvrir à d’autres paliers que celui de 1. Cependant comme les détails de la phase d’enchères vous sont généralement re-expliqués dans l’énoncé du Monde, je ne vais pas m’étendre d’avantage.

Ce qu’il faut retenir :

  • Les joueurs « parlent » chacun leurs tours en augmentant à chaque fois « la mise ».
  • Un contrat final est établi quand les trois derniers joueurs à parler ont passés.
  • Au Bridge, il est possible de jouer un contrat à sans atout ou à l’atout. Dans ce dernier cas, une couleur d’atout prédomine sur les autres.
  • Pour ouvrir d’une couleur au palier de 1 il faut 11/12 points.
  • Pour ouvrir de 1 sans-atout il vous faut 15/17 points.
  • Avec peu de jeu, ou rien à déclarer, on passe.
  • Un contrat final au palier de 1 signifie faire 7 plis, au palier de 2 signifie faire 8 plis etc.
  • Quand on joue un contrat au palier de 6 (il faut faire 12/13 plis) ou même 7 (13 plis sur 13) on parle de chelem.
  • Jouer au palier de 3 signifie que l’on a environ 24-25 points HLD en cumulé avec son partenaire. Au palier de 4, 26-27. Au palier de 6, 33-36HLD. Au palier de 7, 37-40 HLD.

5- Les vulnérabilités

À chaque donne, chaque équipe de deux se voit attribuer une vulnérabilité.
Vulnérable, vous marquez plus de points mais en perdez aussi plus si vous ne faites pas votre contrat. Non vulnérable vous marquez moins de points mais en perdez aussi moins lorsque vous chutez.

Notez que ces vulnérabilités sont définies arbitrairement et vont changer à chaque tour de carte. Autre precision importante, lors d’une même donne les deux équipes opposées à la table peuvent avoir des vulnérabilités différentes.

Logiquement on a donc 4 cas :

Nord + Sud Vulnérable
Est + Ouest Vulnérable

Nord + Sud Non Vulnérable
Est + Ouest Non Vulnérable

Nord + Sud Vulnérable
Est + Ouest Non Vulnérable

Nord + Sud Non Vulnérable
Est + Ouest Vulnérable

Ce qu’il faut retenir :

  • En fonction des vulnérabilités vous allez marquer plus ou moins de points.
  • Non vulnérable, vous avez tout intérêt à prendre plus de risques lors des enchères.
  • … D’autant plus si vous êtes non vulnérable et que vos adversaires, eux, sont vulnérables.

6- Les entames

Au Bridge, les cartes que vous jouez ont une signification bien particulière. C’est de cette façon que vous transmettez des informations à votre partenaire.

Un exemple parlant est la carte que vous jouez à l’entame.
Avec As + Roi dans une couleur, on entamera quasiment toujours de l’As. Ainsi, si mon partenaire voit que j’entame de l’As il déduit automatiquement que j’ai le Roi (ce qui peut parfois être une information cruciale pour lui).

Ce qu’il faut retenir :

  • Les cartes que vous jouez peuvent avoir une signification particulière (á fortiori les entames).
  • Entamer d’un honneur signifie très souvent que l’on a l’honneur suivant.

Voilà, vous savez tout (ou presque) !
Il est à présent temps de passer à un petit exercice pratique.

Cas pratique

Le problème du Monde avec la cheatsheet à droite.

Pour trouver la solution à un problème de Bridge le mieux est de procéder avec méthode. Ainsi, quelque soit la donne proposée, je vous propose d’appliquer systématiquement ce raisonnement en 5 étapes.

1- Analysez les informations de l’énoncé

Parcourons la cheatsheet de haut en bas (en laissant pour le moment de côté la section « Règles générales »).

Repérage

  • Le mort étant en Nord, vous jouez ici à la place de Sud. Votre objectif est donc trouver comment jouer vos cartes au mieux pour réaliser le contrat.
  • L’énoncé mentionne aussi que nous jouons en « match par quatre » il faut donc ici « juste » assurer 9 plis sans chercher à faire de levées supplémentaires.

Contrat et enchères

  • Le contrat qui a été décidé est ici 3 Sans Atout, il vous faut donc faire 9 levées et toutes les couleurs ont la même valeur.

Points HLD

Recompter les points est une étape importante. En effet, cela permet de:

  • savoir si l’on est sur le bon contrat (et si potentiellement il va falloir prendre plus de risques)
  • déduire le nombre de points chez les adversaires pour tenter de visualiser les honneurs manquant.

Ici on dénombre:

  • 14HLD en Nord et 16HLD en Sud = 30HLD, nous devrions donc sans trop de mal faire notre contrat (la cheatsheet nous donnant comme repère 24/25HLD pour un contrat au palier de 3).
  • 13H en Nord et 15H en Sud = 28H. Conclusion, comme il y a 40 points H en jeu Est et Ouest se partagent 12H. En revanche, comme ils n’ont pas participer aux enchères difficile d’en savoir plus !

Vulnérabilités

  • Ouest et Est n’ayant pas parlé lors de la phase d’enchères, savoir que tout le monde est vulnérable n’apporte aucune information supplémentaire.

Entames

  • Vu l’entame du Valet il est probable qu’Ouest ait aussi le 10.

2- Analysez la position au moment où vous reprenez la main

Dans chaque énoncé on vous donnera systématiquement comment les cartes sont jouées jusqu’à ce que vous repreniez la main.

Ici, pas trop de problème vous prenez l’entame du Roi. Vous êtes donc à présent en Sud.

3- Comptez les plis sûrs et deduisez le nombre de plis manquant

  • À Pique : 3 plis sûrs (As, Roi, Dame)
  • À Coeur : 3 plis sûrs (As, Roi, Dame)
  • À Carreau : 1 pli sûr (As)
  • À Trèfle : 1 pli sûrs (celui que l’on vient de prendre du Roi)

Le total faisant 8, il va donc falloir trouver 1 pli quelque part.

4- Mettez toutes les informations bout à bout et identifiez ce qui vous ait demandé

Si l’on récapitule:

  • Vous êtes à présent en Sud après avoir pris du Roi de Trèfle.
  • Vous avez 8 plis sûrs et cherchez donc 1 pli manquant.
  • Votre objectif est de réaliser votre contrat sans forcement faire de surlevées.

La question est donc ici : Comment jouer vos cartes au mieux pour réaliser le contrat (9 plis et il n’y a pas d’atout) ?

5- Prenez les couleurs une par une et essayez de visualiser où se trouve(nt) le(s) pli(s) manquant.

  • À Pique, malheureusement vous ferez toujours trois plis.
  • Coeur est un potentiel candidat pour trouver la levée manquante.
  • Carreau est un potentiel candidat pour trouver la levée manquante.
  • Trèfle est un potentiel candidat pour trouver la levée manquante.

Essayons maintenant de départager ces trois couleurs et trouver la ligne de jeu avec le meilleur pourcentage de chance de réussite.

Solution

Comme vous le suggère l’indice, la chose à bien voir ici est qu’un des adversaires est plus dangereux que l’autre: Est!
Pourquoi Est ? Car si Ouest a l’As de Trèfle et qu’Est prend la main et joue cette couleur vous pouvez perdre votre Dame et ensuite vous faire défiler toute la couleur!

Pour éviter ce scenario catastrophe il faut donc empêcher à tout prix qu’Est reprenne la main.
Pas de danger en revanche si l’on redonne la main à Ouest: on contrôle Pique, Coeur, Carreau il ne peut donc pas passer la main à son partenaire. De plus, si Ouest rejoue Trèfle, on fera automatiquement un nouveau pli dans cette couleur.

C’est donc là l’élément déterminant qui départage les trois couleurs: en jouant le 3 de Coeur de Nord vers le 9 de Sud on est sûr de faire une levée supplémentaire à Coeur sans jamais mettre en danger notre contrat.

Dans le detail:

  • Si Est a le Valet de Coeur et ne le joue pas sur le 3 => le 9 de Sud fait le pli manquant.
  • Si Est a le Valet de Coeur et le joue sur le 3 => on prends de la Dame et le 9 de Sud devient maître.
  • Si Ouest a le Valet de Coeur et ne couvre pas le 3 et le 9 => le 9 de Sud devient maître.
  • Si Ouest a le Valet de Coeur et couvre le 3 et le 9 => Ouest prend mais va devoir nous rendre la main. Ainsi au prochain tour de Coeur le 10 de Nord devient maître.

La solution au problème est donc ici: Après avoir pris l’entame du Roi, remontez en Nord en utilisant les Piques puis jouez un petit Coeur vers le 9.
C’est la seule ligne de jeu avec 100% de chance de réussite.

La solution complète :

La solution avec la cheatsheet à droite 

 

Conclusion :

Au Bridge, les joueurs ont pris l’habitude d’utiliser un vocabulaire bien particulier pour décrire tel ou tel élément de jeu. Même si cela peut parfois être très utile pour comprendre rapidement et précisément une situation cela met aussi une sacrée barrière à l’entrée pour les non-initiés (d’autant plus que certains abusent clairement niveau usage de termes exotiques…).

En écrivant cet article je me suis aussi d’ailleurs rendu compte d’un second problème: beaucoup d’éléments de jeu sont présupposés et ne vous sont pas redonnés. Par exemple, dans beaucoup d’énoncés du Monde il n’y a aucune question explicitement formulée à la fin de l’énoncé. Un novice va donc se retrouver très rapidement perdu.
Bref, j’espère que cet article vous aura donné quelques clés pour comprendre les énoncés du Monde. N’hésitez pas à laisser en commentaire une question si un élément n’est pas clair ou manque de précision. J’y répondrais avec plaisir !

Ah et on me souffle dans l’oreillette que j’avais promis une petite surprise en début d’article.

La voici : en cliquant sur ce lien vous trouverez une large collection de problèmes de Bridge publiés dans Le Monde ainsi que leurs corrigés.

Amusez-vous bien!

Squeeze et coup à blanc, vos nouveaux amis

Préambule

Dans le billet de Janvier je vous expliquais comment utiliser la technique du « compte de main » pour briller en soirée. Aujourd’hui, on remet le couvert avec deux nouveaux maniements, le squeeze et le coup à blanc. Quelques rappels déjà sur les règles de base du bridge si vous débutez:

La donne

Comme dans l’article précédent, le contrat que vous jouez ici est 6SA. Il vous faut donc faire au moins 12 plis sur les 13 disponibles ou autrement dit, ne perdre qu’une levée.

Votre adversaire de gauche entame petit carreau, comment comptez-vous vous y prendre pour faire ce contrat ?

Essayons d’anticiper la suite et comptons nos plis sûrs.

  • A Pique, nous en avons 4.
  • A Coeur, nous en avons 3.
  • A Carreau, nous en avons 2.
  • A Trèfle, nous en avons 2.

4+3+2+2 faisant 11, il vous faut donc à présent trouver un plis quelque part.

La théorie

Intéressons-nous aux Trèfles (7 au total avec votre partenaire). Comme il y en a 13 en jeu, s’ils sont répartis 3-3 chez les adversaires vous allez faire le quatrième plis du 4.

Avant de jouer précipitamment cette couleur, prenons néanmoins quelques instants pour réfléchir. En effet, il est tentant de jouer As et Roi de Trèfle puis petit Trèfle. Cela fonctionne très bien si les Trèfle sont 3-3. En revanche, en cas de répartition 4-2 vous allez très vite déchanter.

lestrefles

Vous vous apercevez ici que l’adversaire de gauche va jouer tranquillement le 5 et le 7 au deux premiers tours puis au troisième établira Valet et Dame (autrement dit votre contrat est mort, game over).

Ainsi, pour parer à toute éventualité, vous allez donc utiliser ici un maniement un peu spécial, le coup à blanc!

coup a blanc

Au lieu de tirer avec une vraie balle (c’est à dire une grosse carte qui assure le pli) on tire à la place une balle à blanc (c’est à dire une petite carte nulle qui va se faire prendre). Le tout dans le but de forcer les adversaires à défausser des cartes un peu plus fortes.

Jouez donc au premier tour un petit Trèfle qui va être pris par l’un de vos adversaires.
Une fois la main récupérée, vous ferez ensuite tranquillement les trois autres plis de Trèfle.

La pratique

Comme convenu, vous jouez donc le 4 de Trèfle, pris du 10 par l’adversaire de droite qui rejoue alors Carreau. Après avoir pris du Roi, vous faites un deuxième et troisième tour de Trèfle… Et là patatra! L’adversaire de droite défausse. Autrement dit, ces sacrés Trèfles étaient effectivement répartis 4-2 (certes je vous avais un peu spoilé avec l’histoire du coup à blanc).

La position actuelle:

posactuelle1

Bon, je ne vous cache pas que cela sent un peu le sapin. A première vue, on voit en effet difficilement comment ne pas perdre un Coeur.

Vu qu’il n’y a à priori plus aucune chance de faire de plis à Trèfle et à Carreau vous allez donc défiler tous vos Piques et vos Coeurs. Gardons néanmoins un oeil sur l’adversaire de gauche, celui qui garde le dernier Trèfle. A Pique, il fournit deux fois puis défausse un Carreau et un Coeur.

La position après avoir défilé les Piques:

posactuelle2

Vous jouer donc à présent tous vos Coeurs… Et là miracle, au dernier tour le 3 de Coeur est maître! Que diable s’est-il donc bien passé??

Le squeeze king size

Pour comprendre la situation revenons quelques instant en arrière, au moment où vous jouez le dernier Pique. Voici les quatre jeux:

dernierPique

Votre adversaire de gauche est alors dans une situation très inconfortable! Soit il défausse la Dame de Trèfle et vous vous empressez de faire le dernier plis dans cette couleur avec le 9 soit il défausse un Coeur. Se faisant, il vous permet de réaliser quatre levées de Coeur! Vous avez donc là un excellent exemple de squeeze: un, voir les deux adversaires se trouvent dans une situation où ils ne peuvent garder deux couleurs à la fois sans refiler une levée. Les quatre jeux:

lesquatresjeux copy

Conclusion

Le squeeze est vraisemblablement un des coups les plus impressionnants au Bridge. Il requiert une bonne anticipation, un excellent sens de l’observation et une bonne dose de chance aussi (le squeeze ci-dessus ne fonctionne que parce que l’adversaire de gauche a effectivement 4 Coeur et 4 Trèfle).

giphy

Préparation d’un squeeze, allégorie

Comme le sujet est vaste, je vous ferai sûrement un article à part entière sur la question (comment les preparer, les visualiser, etc.). So, stay tuned ;-).

Pour cet article je me suis inspiré d’une donne que j’ai joué sur FunBridge. L’unique différence tient au positionnement des Carreaux: de manière à simplifier, j’ai remplacé la Dame par un Roi chez mon partenaire. Ci-dessous, la donne complète avec le fameux coup à blanc et le squeeze.

QUELQUES COMMENTAIRES PAR RAPPORT À LA DONNE DE FUNBRIDGE:

Vous remarquez que l’entame Carreau m’aide énormément. Sans elle, j’aurai eu en effet bien du mal à établir deux plis dans cette couleur. Ensuite, quand les adversaires reprennent la main après le coup à blanc à Trèfle, l’adversaire de droite rejoue sous son roi. Plutôt que de jouer l’As j’aurais pu aussi tenter de laisser passer et gagner avec la Dame.

Enfin, pour le coup à blanc, il n’était pas non plus nécessaire d’attendre le second tour de Trèfles pour l’executer.

How I used “Push by Zapier” to publish WordPress articles in one click

You might have noticed that I recently updated Idea factory.

For those who never visited this section of the website, Idea factory is a space where I am saving all the links / articles / medias that I found interesting.

On the technical side, Idea factory relies on WordPress, the super popular content management system. One big constraint with this CMS though, is the time to publish!
Consider this. To create an article I will have to:

  1.  Connect to WordPress
  2. Press « Add new article »
  3. Find a cover picture on the web
  4. Upload the cover picture
  5. Write the article
  6. Then finally click publish

End-to-end, the whole process can easily takes me more than 10 minutes!

So, I asked myself, how can I make this fits in less than 1 minute?

Challenge accepted

(Spoiler Zapier was the answer)

Zap what?

To present it briefly, Zapier is a platform as a service which gives you the ability to automate different tasks by connecting multiple services together.

For example: If I am sending a tweet with a specific hashtag (the trigger), then Zapier will post a new status for me on Facebook (first action) and also save the associated media on my Google drive (second action).

It’s worth mentioning that in Zapier, you can combined an unlimited amount of steps (not like IFTTT for instance ), write you own code or even push notifications directly from your browser using a dedicated Google Chrome extension!

If this do that and that and that and that and …

Let’s now come back to our initial problem and look at the general solution I put in place.

Step 1

Zapier trigger

As I explained earlier, if you install the Zapier Google Chrome extension you are given the ability to run a specific task on any webpage.

On the background, this is what happens the Chrome extension button is clicked:

  • Zapier will start the task.
  • Pass the page title I am on,
  • Pass the page URL,
  • Pass an optional text argument.

Zapier chrome extension


Step 2

custom code

This second step is a little bit more complex as it uses a custom code section.

Step 2

If you are not « Javascript fluent », let’s simplify and say that the function above checks whether or not the user sent a text input in step 1.

If the code is finding a text occurence, it returns it, otherwise it uses the page title.


Step 3

step 3

For this third step, I am using an external service: Apify.

This platform provides the ability to create web crawlers on the fly which are going to scrap the whole content of a given page.
As an input I am feeding my crawler with the URL retrieved in step 1. And on the Apify side, this code is executed on the page where the crawler runs:

See the Pen RMwaqB by Adrien Rahier (@FracArt) on CodePen.0

At first glance, this seems like a complicated piece of code. However, if you look closer the only thing I am doing here is getting the cover image of the webpage and the page description.


STEP 4

Step 4

The previous operation is going to take a couple of seconds to run. So, just to make sure that the process is now over, I am delaying the rest of the execution for 1 minute.


STEP 5

Step 5

Apify should now be done. Time to get back the results.


STEP 6

Step 6

Let’s now create an article using the WordPress API.

As a title I am passing the result of step 2. For the content and excerpt I am giving the results of the crawler (step 5).

Title

Wordpress content


Step 7

 Step 7

Finally, just to confirm that everything went fine I am pushing to myself a Slack notification with the link to the article.

Conclusion

We have seen in this article how I used Zapier to avoid the long and repetitive task of creating WordPress articles again and again.

If you have any questions regarding this workflow I am more than happy to share additional details.

Also, if you have other ideas of tasks that could be automated, feel free to leave a comment.

Older Posts