Depuis quelques semaines, deux amis et moi-même nous sommes attelés à la réalisation d’un petit projet développé sur notre temps libre.

Si par le passé j’ai déjà eu quelques expériences en la matière, je n’avais jusque-là jamais pris le temps de poser sur le papier les feedback retirés.
Ce premier « vrai » article va donc être l’occasion d’aborder la question des side-projects et comment les orchestrer.

I – Choisir les bonnes personnes avec qui s’associer

La première chose qui me vient en tête quand l’on parle d’un projet commun c’est l’équipe.

En effet, une fois l’euphorie des premiers instants passée, ce qui va faire la différence ce sont les personnes avec qui vous allez travailler.

Inutile de se le cacher, bosser en équipe sur un projet où à priori vous n’avez pas de contraintes horaires est un exercice périlleux : Il vous faudra de la discipline (beaucoup), de la motivation (en béton) et surtout, surtout (!) une envie d’aller de l’avant à tout épreuve.

Tenez, prenez cette simple situation : il est 20h, vous rentrez du travail. Franchement, vous pensez sérieusement que la motivation vous « tombera dessus » comme par magie ?
Non évidemment, cela serait trop simple et c’est donc justement dans ces moments là qu’il vous faudra la force morale de vous mettre à travailler.

Toujours à propos de l’équipe, voici un autre feedback que j’ai pu noter : de préférence au moment de lancer un projet, essayer de vous associer avec des gens ayant des profils différents du vôtre (bonus point si vous choisissez de travailler avec des personnes susceptibles d’être excellentes dans leurs domaines).
L’idée c’est que tous le monde ne démarre pas de 0 et que chacun puisse progresser, aidé / coaché par les autres membres de l’équipes!

II – La dynamique du projet et l’organisation du travail :

Encore une fois avant même de commencer le projet, un peu d’organisation s’impose :

- Quelle sera la répartition des tâches ?
- Comment allez-vous gérer la communication au sein de l’équipe ?
- De même, comment comptez-vous faire vos réunions internes ? A quelle fréquence ? Voulez-vous utiliser une méthodo en particulier ?

Si l’on généralise, la question sous-jacente à toute ces problématiques est : combien de temps voulez-vous passer sur ce projet par semaine ? (et là encore, mieux vaut être raccord avec vos collègues).

C’est donc une fois toutes ces question réglées que vous allez pouvoir enfin mettre les mains dans le cambouis !

III – Quelques conseils pratico-pratiques :

Au travers de mes quelques expériences j’ai noté certains points qui ont fait toute la différence en matière d’atteinte des objectifs.

  • Imposez-vous de bosser quotidiennement sur le projet. Certes, je donne ici un avis très personnel – étant entendu que chacun a ses propres méthodes de travail – cependant l’exercice m’a clairement démontré qu’il valait mieux consacrer 1h par jour au projet plutôt que 6-7h d’affilée le weekend!
  • Mettez-vous d’accord avec vos compagnons d’aventure sur l’objectif final. En clair, qu’est ce qui vous fera dire plus tard « Ce projet était une réussite » ?
  • Utilisez les bons outils : Si vous avez à coder en équipe l’utilisation Github semble être un must.
    Une petite anecdote à ce propos : En 2012 lors de notre premier projet de traitement de l’image avec Thibaud nous n’utilisions pas de logiciel de subversion (nous n’en connaissions même pas l’existence, c’est dire …). Du coup, que faisions-nous ? Et bien c’est très simple nous nous envoyions le projet par mail à tour de rôle (oui, oui …). Bref, un peu de sérieux. Aujourd’hui vous avez des solutions clé en main et gratuites à votre disposition. Dès lors, pourquoi ne pas en profiter ?
  • Utiliser Trello pour la gestion de projet.
  • Bosser ensemble et décompressez ensemble avec vos partenaires. Après chaque réunion accordez vous un temps de pause pour prendre l’apéro et parler d’autres choses. C’est vital !
  • Si vous rencontrez un problème technique majeur, demandez de l’aide au lieu de vous acharnez dans votre coin.
    En 2015 il existe ainsi tout un tas de hackerspaces pour trouver de l’aide et de forums dédiés (Stackoverflow <3). Profitez-en !

Conclusion :

Très honnêtement, j’ai de gros doutes quant à la probabilité qu’un jour le projet que nous sommes en train de monter aboutisse. Mais au moins nous aurons essayé.

C’est là sûrement aussi le dernier et meilleur conseil que je puisse vous donner : Plantez-vous, faites des erreurs et réessayez plus tard. Au moins vous pourrez être fier d’avoir réalisé quelque chose par vous-même!

Liens annexes :